• ARSENE Justine
  • Architecte
  • 29 ans
  • Aubagne

Mes compétences

Modélisation 3D
Illustration
Maquettes
Perspectives
Urbanisme
Dessin

Logiciels

Archicad
photoshop
Artlantis
sketch up
In Design
Lumion
THEA RENDER

Expérience

Actuellement auto-entepreneur : perspectiviste 

° Cabinet d’architecture 

- Février / Juin 2018 : Stage ANCA architecte à Gréasque (13)

- Juillet / Aout 2014 : Stage ARA architecture aménagement à Cayenne (Guyane)

- Juin 2011 : Stage Alidade architecture intérieur et design à Tinchebray (61)

° Suivi de chantier

- Février 2014 : Stage de chantier AIA architectes ingénieurs associés à Nantes

° Workshops

- Septembre 2016 à Janvier 2017 : Préparation et organisation du Workshop de l'école d'Architecture de Marseille

- Juin 2015 : "Mediterranean Style, architectural tradition an geographical translation à l'école d'architecture de Piacenza (Politecnico di Milano)

- Avril 2013 : "Point de vue sur l'espace public" à l'école d'architecture de Piacenza (Politecnico di Milano)

 

° Exposition 

- Décembre 2015 - Janvier 2016 : «Roma 20-25. New life cycle for metropolis". Exposition internationale au MAXXI à Rome

- Mai 2015 : Performance artistique, le record du monde de lecture continue par Arvind Mishra à la Galerie HO de Marseille

Langues

Français, langue natale //

Espagnol, niveau B2 //

Anglais, niveau Bac //

Informations complémentaires

Architecte préféré
TYIN
Projet préféré
Handmade school (ANNA HERINGER )
Centres d'intérêts

Voyages

Guitare, Ukulélé

Cuisine

Activités de plein air

Projets

Logement intermédiaire dans le Panier à Marseille S3

Le premier semestre de la deuxième année etait consacré au logement. Le premier projet était une maison individuelle en campagne donc sans réels inconvénients. Et le second projet consistait en un logement intermédiaire pour la cohabitation de deux familles dans le centre ville de Marseille.

La parcelle où j’étais venue m’implanter était sur une pointe en hauteur avec une vue sur la cathédrale de la Major et sur la mer. L’idée ici etait de diviser l’édifice en deux logements dans la hauteur. Chaque pièce du logement, tel un cadre, viennent s’empiler les unes sur les autres offrant une vue à chaque fois différentes en fonction de la hauteur.

L’édifice vient s’accoler sur un pignon aveugle, les distributions verticales sont entre celui-ci et l’édifice et chaque logement a son propre escalier. Chaque logement est couronné d’un toit terrasse offrant la vue sur la cathédrale et la mer.

Logement Collectif à la Belle de Mai à Marseille S5

Le premier semestre de la troisième année etait consacré, là encore, au logement mais cette fois-ci, il s’agissait de faire du logement collectif. Avec des logements allant du studio au T5.

Nous avons travaillé à cinq étudiantes en macrolot avec chacune notre parcelle. L’idée était d’avoir un socle commun avec des équipements de quartier et sur celui-ci, nous venions installer nos logements de manière indépendante mais en tenant, bien sûr, compte de nos voisins.

Le socle va ainsi également devenir un espace semi-public, comme une terrasse collective. Je disposais d’une des plus grande parcelle mais j’avais l’inconvénient de devoir concevoir mes logements tout en conservant une petite maison déjà présente sur le site. J’ai donc décidé de faire une des entrée à flan de celle-ci donnant sur un patio. Un escalier permet alors d’accéder au socle puis aux logements.

Médiathèque Auditorium à Saint Victor à Marseille S6

Pour ce second semestre de troisième année, nous abordions pour la seconde fois l’équipement public. Mais le programme était imposé, à savoir une médiathèque avec un auditorium. Il s’agissait également de revoir les espaces public aux alentours.Le site du projet se situe autours de l’abbaye saint victor, un site historique de marseille, face à la rade du vieux port.

Pour ce qui est de l’espace public j’avais choisit de rendre piétion l’espace autour de la médiathèque et de l’abbaye. Pour cela de nouvelles voies étaient créé pour la circulation automobile et cet espace piéton était ponctué de jardins et une grande esplanade (avant un parking) pour redonner une ouverture de l’abbaye sur le port de Marseille.

J’ai choisit pour ce projet de venir dissocier l’auditorium de la médiathèque pour plus d’autonomie mais les deux édifices en réalité ne forment qu’un. Epousant la pente, il est relativement bas pour toujours permettre des vues sur la mer et modeste à coté de l’abbaye qui gouverne le site. L’édifice est ponctué de trois patios aussi bien utile pour des espaces de lecture que pour permettre à la lumière de rentrer.

Un festival pour chaque saison à la Rocha (Uruguay) S8

J’ai conçu ce projet en binôme durant mon année d’échange en Uruguay (quatrième année). Le site ainsi que le programme était libre. Nous devions juste choisir un site le long de la ruta 10 dans la région de la Rocha. Nous avions choisit la vallée Luna pour y proposer un festival.

La région est très peu habitée et particulièrement belle, c’est pourquoi nous voulions avoir le moins d’impact possible et donc proposer une architecture éphémère pour de l’événementiel.

L’idée etait donc de proposer un festival pour chaque saison avec des pavillons qu’on viendrait construire par le biais de modules. Ainsi plusieurs formes sont possibles et les éidifices sont montables et démontables.

EXHUMER L'HEXAGONE DE LUMINY (PFE)

Ce projet est né suite aux rénovations que vit actuellement le campus de luminy et notamment l’hexagone. En effet cet édifice emblématique autrefois investi par les étudiants comme un espace de fête et d’expression artistique et culturel se voit transformé en learning center.

L’idée du projet et de rendre aux étudiants leur hexagone tout en prenant en compte les futures transformation du campus. le symbole hexagonal, composé de 384 triangles équilatéraux va alors venir s’éclater pour se recomposer de 22 folies (référence au parc de la villette de tschumi) dispersées dans le paysage luminyen.

Ces dernières seront des espaces en autogestion (comme l’était l’hexagone), lieux de rencontre étudiante autour de l’art, la culture et la fête mais aussi des espace de repos.

Parallèlement cette constellation s’agrémente de chemins au départ des anciennes 6 portes de l’Héxagone liant ces folies entres elles. Ces dernier s’adapte à la topographie (chemin, escalier, passerelles, plot lumineux) et permet une promenade plus douce dans ce site escarpé.

Une nouvelle identité du campus né alors. Il ne s’agit pas là d’un projet fini mais plutot d’un outil. Les folies ainsi que les branches ne sont pas figées dans le temps puisque celle-ci sont ramifiable permettant ainsi une évolution en prolifération.