Mes compétences

Maquettes
Urbanisme
Détails techniques
DCE
Chantier
Permis de construire
Logements
Bureaux
ERP

Logiciels

Autocad
Revit
Sketchup
indesign
photoshop
Illustrator
Excel
Adobe Première

Langues

Français, Anglais

Informations complémentaires

Architecte préféré
Oscar Niemeyer
Projet préféré
Le couvent de la Tourette
Centres d'intérêts

Architecture, design, lecture, natation synchronisée.

Ecole d'obtention du diplôme

Projets

Hangar G4, G5, Bordeaux les bassins à flot, Moa architecture

J'ai suivi ce projet depuis la phase FAISA jusqu'au chantier.

Je le nomme mon projet "tuteur", celui qui m'a le plus éduqué à la sortie de l'école. J'y ai appris la relation avec les promoteurs et les entreprises, mais aussi la difficulté de gérer toutes les contraintes d'un ERP (désenfumage, accessibilité, acoustique etc...) et bien sur les coûts, j'ai du aussi apprendre à contenir certaines déceptions.

 

La difficulté du projet a été de gérer la forme bâtie imposée très contraignante car peu compatible avec le programme que l'on nous demandait. Pour cela nous avons creusé la masse afin de dégager des patios très généreux à partir du R+1, ces patios sont plantés afin d'offrir un véritable extérieur en pleine terre aux utilisateurs. Structurellement nous cherchons à laisser visible au maximum la structure du bâtiment, autant pour la grille poteau-poutre béton que pour les grands profils en acier qui soutiennent le pont et la grande poutre treillis en façade Nord. Chaque façade est traîtée différement selon son orientation afin de gérer les contraintes climatiques.

 

Programme: ERP: bureaux et commerces

Surface: 10 000m²

Matériaux: béton brut, acier

Maître d'ouvrage: Kaufman & Broad

Entreprise générale: Eiffage construction

Marseille, capitale de l'agriculture

Projet de diplôme, 2013: "La ferme habitée"

Et si le retour à l’agriculture n’était plus une utopie mais un « rêve concret ».

A la Fourragère, quartier résidentiel de Marseille, en travaillant une densification beaucoup plus  forte que dans le reste de la ville il est possible de mêler des espaces de production agricole et du logement.

Recette selon les besoins annuels des français pour une autosuffisance alimentaire : pour 500 logements, 1500 habitants :

-17 vaches -1200 oliviers -2100m² de serres -36 ruches -1652 poules

Chaque habitant devra participer pour alimenter la ferme habitée.

En travaillant une densification dense comme celle de Lyon et de nouvelles typologies de logements, oui, c’est possible.

Les 400 coups, Rio de Janeiro, 2012

Projet de 4ème année.

"Les 400 coups", la nouvelle vague Carioca.

Le projet est situé dans la partie Est de l’île de Fundao. Le site est aujourd’hui entièrement consacré à la circulation routière. En effet, un simple talus de 12 mètres sépare six voies de circulation.
L’échelle de ces voies de circulations n’est pas assez urbaine pour nous, il n’y a aucune relation avec les bâtiments alentours et pas assez de densité autour des « rues » qui s’apparentent plus aujourd’hui à des routes rapides.
Pour cela les routes ont été décalées permettant la création au centre d’un parc végétal. Ce parc est ensuite couvert par deux dalles ponctuellement percées laissant ainsi aux promeneurs la possibilité d’apercevoir le ciel depuis le parc.
50 000 étudiants sont attendus dans les années à venir et nous pensons également notre projet dans un contexte hypothétique de développement urbain sur l’île et bien sur dans le contexte d’une masse accrue d’arrivants durant la période des jeux olympiques de 2012. L’adaptabilité et l’évolutivité du projet n’étaient donc pas négligeables.
Afin de répondre à cette arrivée massive, il a été prévu une densification possible aux abords directs du projet et donc un tracé urbain pré défini qui dialoguerai avec notre projet. Il est aussi nécessaire de proposer à cette nouvelle population de nouveaux services, c’est pourquoi les deux niveaux de toitures ont été pensés pour pouvoir accueillir des activités commerciales, sportives,…
Notre projet a donc pour maitre mot de précéder, accompagner et maitriser le développement de la ville.