• Maxime Molinari
  • Architecte chez
    -moa-architecture
  • 28 ans
  • Marseille
  • Diplômé en2014
  • HMONP

Mes compétences

Dessin
Maquettes
Images 3D
Graphisme
Conception
Perspectives
Rendering
Photographie
Communication
Modélisation 3D
Illustration
Identité visuelle
Relevé

Logiciels

Adobe Photoshop
Adobe Illustrator
Adobe Dreamweaver
Autocad
Artlantis
Sketchup
V-ray
Adobe After Effects
Microsoft Office
Adobe Indesign
Archicad
Lightroom
Adobe Muse

Expérience

MOA architecture (Marseille)
2016 à ce jour

F. Perasso arch. (Marseille)

2015-16 (9 mois)

A. Johansen arch. (Marseille)

2015 (forfait)

Tangram Architectes (Marseille)

2014-15 (HMONP 8 mois)

ATM, H. Klinger (Embrun)

2014 (forfait)

SEARL Biancheri André & Lionel (Nice)

2013-14 (2 mois)

Alexandre Vuillaume (St-Laurent du Var)

2013 (2 mois)

Ordener Architecture (Cassis)

2012 (forfait)

Wilmotte & Associés (Sophia Antipolis)

2012 (1 mois)

BETTEC (La Gaude)

2011 (1 mois)

 

Langues

Français, courant
Anglais, niveau intermédiaire
Espagnol, niveau intermédiaire
Portugais, en apprentissage
russe

Informations complémentaires

Prix et distinctions
Lauréat de Promotion 2014 Diplôme d'Etat d'Architecte
Architecte préféré
Oscar Niemeyer
Projet préféré
Salk Institute - Louis Kahn arch.
Centres d'intérêts

Photographie (architecture, portraits, paysages), voyages, musique (folk, rock, electro, latino), littérature (SF, nouvelles, poésie), théâtre.

Ecole d'obtention du diplôme
Site web

Projets

// ARCHITECTURE photo

Vatican planet

// ARCHITECTURE photo

G4 G5 Bordeaux pour MOA architecture

// PERSPECTIVES

Pyramide de logements et ERP à Bordeaux pour MOA architecture

// ARCHITECTURE photo

Lisboa

// PERSPECTIVES

Cité de l'Agriculture pour MOA architecture

// PERSPECTIVES

Pyramide de logements et ERP à Bordeaux pour MOA architecture

// PERSPECTIVES

Bureaux à la Joliette pour MOA architecture

// PERSPECTIVES

Halle de bureaux en coworking pour MOA architecture

// PAYSAGE photo

     

// PERSPECTIVES

- Sous-sol commercial

- Restauration rapide au Centre-Bourse

// ARCHITECTURE photo

              

// PERSPECTIVES

Concession automobile Ford Vignale

// ARCHITECTURE photo

- Musée de la mine de Saint Etienne

- Firminy

- Lyon Confluence

// PERSPECTIVES

Domaine viticole dans le Lubéron.

Villa en Corse

// PFE Correspondance avec la Barasse, juin 2014

Le Projet de Fin d'Études se place dans une réflexion urbaine portée sur les quartiers Est marseillais et menée par le pôle Architecture Ville et Territoire, sous la direction de Stéphane Hanrot et Nicolas Masson.

La plaine de l'Huveaune fait l'objet de nombreuses propositions de projets par les différents acteurs de la métropole ou agences d'urbanisme. Porte d'entrée Est de Marseille, le terrain d'études, délimité entre Saint-Loup et La Barasse, aborde les questions de densité, de mobilité et d'interface ville / nature. La présence du Parc National des Calanques tout comme le passage de l'Huveaune dans la vallée sont autant de territoires de projets à expérimenter sur le thème de la biodiversité, des continuités écologiques et plus généralement de la préservation de l'environnement. Le projet intègrera ces considérations environnementales mais se concentrera sur une autre partie du site plus urbanisée. Le pôle commercial de La Valentine, au rayonnement économique considérable, établit des liens intrinsèques avec le quartier de La Barasse. Ce site soulève des enjeux majeurs dans le développement futur de ce couloir métropolitain.

Le projet tentera d'interpréter le fonctionnement du site et proposera des solutions d'aménagement en s'appuyant sur diverses études menées par des professionnels. Ainsi, le projet se déclinera à plusieurs échelles. Un plan d'ensemble urbain sera développé et conduira à l'élaboration d'un projet architectural.

Ce Projet de Fin d'Études s'inscrit dans une réflexion d'ensemble sur les modes de constitution de la ville et plus précisément sur les aires périurbaines de la métropole marseillaise. Le projet met en place des propositions d'aménagement sur le site d'étude retenu pour tenter de répondre aux problématiques de mobilité raisonnée, de densification programmatique et de préservation de l'environnement. De fait, le PFE se développe à plusieurs échelles d'intervention. Les enjeux territoriaux sont intégrés au processus de conception et une démarche théorique est adoptée pour concevoir l'architecture des édifices du projet.

La création d'un pôle d'échanges à La Barasse, couplée à une gare SNCF a pour objectifs de favoriser la mobilité sur le site et de proposer des solutions alternatives à l'utilisation de la voiture comme mode de déplacement. La gare affirme sa singularité sur le parcours ferré. Elle ne correspond pas à une halte ferroviaire, ni à une gare nationale mais se revendique être à l'échelle du pôle de La Valentine / La Barasse et de l'attractivité économique considérable qui lui est associée.

Le projet, par son parti pris, par sa "form", met en scène la mobilité et l'intermodalité urbaine au travers de l'architecture. Véritable croisement de flux, la gare connecte l'intensité de la vie urbaine : réseau ferré, bus, tramways et voitures, à des cheminements doux traversant le site. Le Canal de Marseille aménagé en promenade urbaine franchit les obstacles du terrain qui s'opposent à la perméabilité des liaisons douces. Le plan d'ensemble respecte ces principes en favorisant les modes de déplacements alternatifs. La densité programmatique élaborée dans le master plan encourage l'évolution de La Barasse et guide son développement aux côtés de l'attractivité grandissante de La Valentine.

Différentes méthodes accompagnent la démarche de conception architecturale. L'étude de précédents, le concept de "Form & Design" élaboré par Kahn ou la position quant au régionalisme critique permettent de trouver des solutions à chaque étape clef. Le projet de gare interroge le contexte proche par ses matériaux mis en oeuvre et par sa flore choisie. Tout en assumant être résolument moderne afin de répondre aux exigences de son temps, le projet revendique une certaine naturalité et adopte des principes du régionalisme critique. Le projet de pôle multimodal entame alors un dialogue avec le territoire, une correspondance avec La Barasse.